fiches pratiques - votre carrière

promotion à la hors classe

des professeurs certifiés, des professeurs d'eps,

des professeurs de lycée professionnel

et des conseillers principaux d'éducation

Campagne 2021

retour aux "fiches pratiques"

 

Contingents de promotions pour la campagne 2021 par académie et par corps (professeurs certifiés, d'EPS, PLP, CPE).

 

Sommaire :

- Conditions, appréciation du Recteur, promotion

- Barème découlant du "protocole PPCR"

- Informations sur le reclassement, rythmes d'avancement d'échelon, grilles indiciaires et traitements

- Contingents de promotions par académie et par corps (certifiés, EPS, PLP, CPE)

- La position du SIES

- Textes de référence

- Adhésion au SIES

 

Conditions, appréciation du Recteur, promotion :

De nouvelles modalités d’accès au grade hors classe et un nouveau barème s’appliquent depuis 2018.

Tous les professeurs certifiés, les professeurs d'EPS, les professeurs de lycée professionnel et les conseillers principaux d'éducation, ayant au moins deux ans d’ancienneté dans l’échelon 9 de la classe normale au 31/08/2021 sont automatiquement promouvables.

Le barème repose désormais exclusivement sur deux éléments :

- l’ancienneté dans la plage d’appel statutaire à la hors classe (de 0 à 160 points) ;

- l’appréciation du Recteur (« à consolider » : 95 points ; « satisfaisant » : 105 points ; « très satisfaisant » : 125 points ; « excellent » : 145 points).

Il y a deux « populations » de promouvables pour la campagne 2021 :

- les promouvables de la campagne 2018 qui n’ont pas été promus lors des campagnes 2018, 2019 et 2020, à qui le Recteur a attribué une appréciation en 2018. Cette appréciation est conservée depuis la campagne 2018 et sera conservée pour la campagne 2021 et les suivantes (si le professeur n’est pas promu cette année), elle n’est pas modifiable

- les promouvables qui ont eu le troisième rendez-vous de carrière durant l’année 2017-2018, 2018-2019 ou 2019-2020, à qui le recteur a attribué une appréciation finale (notifiée en septembre 2018, septembre 2019 ou en janvier 2021), éventuellement modifiée à l’issue de la CAPA de contestation. Cette appréciation est conservée pour les années suivantes et n’est pas modifiable.

Pour les cohortes 2017-2018 et 2018-2019, 10 % des promouvables ont pu bénéficier de l’appréciation « excellent » et 45 % de l’appréciation « très satisfaisant ». A compter des rendez-vous de carrière 2019-2020, 30 % des promouvables peuvent bénéficier de l’appréciation « excellent ». Cette modification va générer des injustices supplémentaires que le SIES dénonce depuis un an. En effet, les candidats qui avaient obtenu le niveau d’expertise « excellent » à 9, 10 ou 11 items du compte-rendu du rendez-vous de carrière en 2017-2018 ou 2018-2019 et qui avaient été privés de l’appréciation finale « excellent » (145 points) du fait du quota de 10 % alors en vigueur et qui avaient obtenu l’appréciation finale « très satisfaisant » (125 points) se feront « doubler » au barème par les candidats ayant un compte-rendu de rendez-vous de carrière identique en 2019-2020, mais ayant obtenu l’appréciation « excellent » (145 points) plus largement accordée du fait du quota de 30 %.

Cela a également des répercussions sur l'appréciation finale « très satisfaisant », puisque les candidats injustement privés de l’appréciation finale « excellent » en 2017-2018 et en 2018-2019 du fait du quota de 10 % ont obtenu l'appréciation finale « très satisfaisant » privant ainsi d'autres candidats de l'appréciation finale « très satisfaisant » (contingentée à 45 %). Des professeurs et des CPE ont donc eu l'appréciation finale « satisfaisant » (105 points) alors que le compte-rendu de leur rendez-vous de carrière méritait l'attribution de l'appréciation finale « très satisfaisant » (125 points). Ces professeurs et ces CPE qui avaient été privés de l’appréciation finale « très satisfaisant » (125 points) et qui avaient obtenu l’appréciation finale « satisfaisant » (105 points) se feront « doubler » au barème par les candidats ayant un compte-rendu de rendez-vous de carrière identique en 2019-2020, mais ayant obtenu l’appréciation « très satisfaisant » (125 points), le taux de pression sur ce degré d'appréciation étant réduit du fait de l'augmentation du quota pour l’appréciation finale « excellent ».

Le SIES, opposé au protocole PPCR et à la mise en place de ce barème, conteste particulièrement le fait que l’appréciation du Recteur soit reconduite d’année en année, sans possibilité d’évolution à la hausse.

 

Cas particuliers :

- Opposition à promotion : A titre exceptionnel, une opposition à promotion à la hors-classe pourra être formulée par le recteur à l'encontre de tout agent promouvable après consultation du chef d'établissement et des corps d'inspection. Elle ne vaudra que pour la présente campagne. L'opposition à promotion fera l'objet d'un rapport motivé qui sera communiqué à l'agent. En cas de renouvellement de l'opposition formulée l'année précédente, ce rapport devra être actualisé.

- Examen des dossiers des agents pour lesquels aucune appréciation de leur valeur professionnelle n'a été portée, ni dans le cadre du troisième rendez-vous de carrière, ni dans le cadre d'une campagne d'accès au grade de la hors-classe. Sont concernés les agents promouvables titularisés ou détachés dans le corps des professeurs agrégés à compter du 1er septembre 2020, ceux qui, bien qu'éligibles à un rendez-vous de carrière en 2019-2020, n'ont pas pu en bénéficier ou ceux qui, bien que promouvables au grade de la hors-classe en 2020, ne se sont pas vu attribuer d'appréciation. L'appréciation de la valeur professionnelle s'appuie sur le dossier et sur les avis des chefs d'établissement ou des autorités compétentes, et sur les avis des corps d'inspection. Le recueil des avis des chefs d'établissement et des corps d'inspection se fait au travers de l'application I-Prof. Les avis se fondent sur une évaluation du parcours professionnel de chaque promouvable, mesurée sur la durée de la carrière, et englobent l'ensemble des critères de la valeur professionnelle qui valorise ce parcours professionnel. Ces avis se déclinent en trois degrés : Très satisfaisant ; Satisfaisant ; A consolider. Appréciation du recteur : Excellent ; Très satisfaisant ; Satisfaisant ; A consolider. Pour chacun des échelons de la plage d'appel, 30 % des promouvables appelés à recevoir une appréciation au titre de la présente campagne pourront bénéficier de l'appréciation Excellent et 45 % de l'appréciation Très satisfaisant.

 

Consultez le barème hors classe 2021

 

cliquez sur l'image

 

Informations sur le reclassement après la promotion à la hors classe

 

Rythmes d'avancement d'échelon au sein de la classe normale et de la hors classe

 

Rémunération : grille indiciaire et traitements

 

- Contingents de promotions pour la campagne 2021 par académie et par corps (professeurs certifiés, professeurs d'EPS, PLP, CPE).

 

- Contingents de promotions pour la campagne 2020 par académie et par corps (professeurs certifiés, professeurs d'EPS, PLP, CPE).

 

- Contingents de promotions pour la campagne 2019 par académie et par corps (professeurs certifiés, professeurs d'EPS, PLP, CPE).

 

La position du SIES :

Les nouvelles règles et le nouveau barème découlant du protocole PPCR ont généré de très importants bouleversements dans le classement des candidats. Certains candidats non promus en 2017 avec un barème inférieur de quelques points ou de quelques dixièmes de points au barème du dernier promu, qui s’attendaient légitimement à être promus en 2018, ont été relégués dans les profondeurs du classement, perdant ainsi tout espoir d’être promu avant deux, trois ans, voire plus.

Du fait de l’entrée en vigueur de ces nouvelles règles, de nombreux professeurs ont subi une diminution injustifiée et inacceptable de l’appréciation Recteur entre 2017 et 2018.

Des centaines de candidats ont perdu les points liés aux services effectués dans un établissement relevant de l’éducation prioritaire et/ou les points liés au rythme d’accès à l’échelon détenu actuellement (grand choix ou choix). Les notes administratives et pédagogiques ne sont plus prises en compte.

Notre carrière a été balayée d’un revers de manche par les syndicats signataires du protocole PPCR !

Nombreux sont les professeurs qui ont été lourdement pénalisés par les modalités absurdes d’évaluation par compétences dans le cadre du rendez-vous de carrière. Avoir « Excellent » à tous les items ne garantit pas de bénéficier de l’appréciation « Excellent » du Recteur. Avoir « Très satisfaisant » à tous les items ne garantit pas de bénéficier de l’appréciation « Très satisfaisant » du Recteur. Avoir « Satisfaisant » à un item et « Excellent » ou « Très satisfaisant » aux dix autres items peut priver le professeur de l’appréciation « Très satisfaisant » du Recteur.

L’appréciation portée par le Recteur en 2018, 2019 ou en  2020 (suite au 3ème RDV de carrière) sera conservée pour les campagnes de promotions ultérieures si le professeur n’est pas promu cette année. Le SIES conteste particulièrement cette disposition du nouveau barème qui pénalise pour plusieurs années de nombreux professeurs privés de possibilité d’évolution, voire victimes d’une injuste baisse d’appréciation.

N’en déplaise à ceux qui affirment qu’il ne faut pas comparer les appréciations Recteur attribuées en 2017 à celles attribuées en 2018 et aux syndicats (SNES-FSU, SE-UNSA, SGEN-CFDT, SNEP-FSU) qui ont approuvé le protocole PPCR et qui ont négocié le nouveau barème pour la promotion à la hors classe, il s’agit bien d’un préjudice moral et financier qui affecte des milliers de professeurs dans chaque académie.

Le SIES dénonce depuis 2016 les fondements idéologiques du protocole PPCR et n’a jamais cessé de dénoncer et de combattre ses conséquences catastrophiques sur la carrière des professeurs.

L’accès à la hors classe et l'avancement d'échelon, prévus dans la progression de carrière des fonctionnaires, n'ont malheureusement plus vocation à constituer une amélioration du niveau de vie des personnels ; ils atténuent seulement la régression du pouvoir d'achat qu’ils subissent.

Après des années de "gel" de la valeur du point d’indice, une revalorisation globale et significative des traitements est nécessaire.

Ni l’indigente augmentation de la valeur du point d’indice (56,2323 € en février 2017 contre 55,5635 € en juillet 2010), ni l’ajout de quelques points d’indice aux grilles indiciaires des différents corps (dans le cadre du protocole PPCR) ne compensent cette perte de revenus.

Le SIES revendique à la fois l’augmentation de la valeur du point d’indice et la revalorisation de la grille indiciaire des professeurs et des CPE. Toutefois pour le SIES cela ne saurait s’accompagner d’une modification des statuts et des obligations règlementaires de service des enseignants, d’une dénaturation de leurs missions, ou d’atteintes à leur liberté pédagogique. En effet, pour le SIES, la mission première des professeurs consiste à instruire les élèves dont ils ont la charge en leur transmettant des savoirs et des savoir-faire.

Le contingent de promotions à la hors classe est insuffisant et doit être augmenté significativement afin de permettre à l’ensemble des professeurs et des CPE ayant fait une carrière complète dans l’éducation nationale d’être admis à la retraite en ayant bénéficié de cette promotion.

Pour le SIES, le "mérite" n’est pas un gros mot. La méritocratie est un des fondements de la révolution française et de notre république. Le SIES défend l’élitisme républicain. Nous estimons que le travail de chacun doit être reconnu à sa juste valeur. C’est d’ailleurs ce que réclament les professeurs, les CPE, et plus largement l’ensemble des fonctionnaires. Ils sont attachés à la reconnaissance de leur travail quotidien et de leur investissement tout au long de leur carrière. Le SIES est donc opposé à un système de promotion « tout à l’ancienneté », basé de façon dogmatique et stalinienne sur la date de naissance des professeurs.

Le SIES estime normal que l’ancienneté soit prise en compte, mais il ne récuse pas pour autant le « mérite », car le travail de chacun doit être reconnu à sa juste valeur. Cela à l’expresse condition que le « mérite » soit apprécié sur des critères objectifs et indiscutables, ce qui est loin d’être toujours le cas. Le « phénomène de cour » doit être évité, tout comme l’arbitraire. Trop d’avis restent ainsi sujets à caution, et particulièrement pour celles et ceux qui, susceptibles d’être promus, ne le sont pas par suite d’un avis qui les pénalise lourdement et sur lequel un doute peut être émis.

 

Texte de référence :

- Lignes directrices de gestion ministérielles relatives aux promotions publiées au bulletin officiel spécial n° 9 du 05/11/2020

 

Contactez nos responsables par mail : jean-baptiste.verneuil@wanadoo.fr

ou par téléphone 04 91 34 89 28 / 06 80 13 44 28

Il s'agit de nos numéros personnels, strictement réservés aux adhérents.

N'hésitez pas à déposer un message avec vos coordonnées lorsque nous ne sommes pas disponibles. Nous rappelons les adhérents dans les meilleurs délais.

 

Pour adhérer au syndicat indépendant, cliquez ICI

 

retour aux "fiches pratiques"

Retour page d'accueil